ALEKSANDER OSSYPVITCH ZEDERBAUM (1816-1893)

sylvie gold

(que l’on trouve aussi comme TSEDERBOYM)

Editeur et journaliste, il est né à Zamość (près de Lublin) en Pologne. Fils de parents pauvres, il apprit le métier de tailleur.

12359879_10208558013454185_7686199368960814577_n   Il étudia la littérature en hébreu, puis le russe, le polonais et l’allemand. Après son mariage en 1835, il a déménagé à Lublin, puis en 1840 à Odessa, le centre de la Haskala, où il a d’abord travaillé comme comptable. Il est rapidement devenu tailleur et a ouvert sa propre boutique.

A Odessa, Zederbaum associé aux maskilim locaux, s’est impliqué dans les affaires de la communauté, et a aidé à fonder une école pour adultes.

Avec Aharon Yitzhak Goldenblum, il a créé Ha-Melits, le premier périodique hebdomadaire hébreu dans la Russie tsariste (qui est finalement devenu un quotidien). Il obtint la permission du gouvernement et le premier numéro parut le 11 Octobre 1860; Zederbaum est resté l’éditeur et le rédacteur en chef du journal le reste de sa vie. En 1871, il a déménagé avec les bureaux de la rédaction à Saint-Pétersbourg.

En Octobre 1862, Zederbaum a commencé à publier l’hebdomadaire Kol mevaser, premier journal en yiddish en Russie, supplément à Ha-Melits. En 1869, Kol mevaser est devenu un hebdomadaire indépendant jusqu’en 1872, mais il fut supprimé par le gouvernement. Zederbaum déménagea à la capitale. De 1871 à 1873, Zederbaum a également publié un hebdomadaire juif en russe, Vyestnik russkikh yevreyev, qui eut une brève existence. En 1873, tous ses journeaux ont cessé de paraître en raison de difficultés financières.

Quand il put publier à nouveau en 1878, Zederbaum créa un nouveau journal russe, Razsvyet et reprit la production de Ha-Melits. A Saint-Pétersbourg, il publia Dos yidishe Volksblatt, hebdomadaire en yiddish, entre 1881 et 1887.

Dans Ha-Melits, Zederbaum polémiqua avec la presse russe antisémite. Après les pogroms en 1881-1882, le journal fut progressivement associé au mouvement Ḥoveve Tsion, reflétant l’implication personnelle du Zederbaum dans le sionisme débutant.

En plus de ses activités dans le journalisme et le sionisme, Zederbaum publia un certain nombre de livres : Ben ha-metsarim (1867), une histoire de la vie en Pologne; Motar ha-ha-adam min behemah (1868); Keter kehunnah (1868) qui comprenait une histoire critique du hassidisme; et Di geheymnise fun Barditshev (1870), un exposé en yiddish sur la communauté juive à Berditchev, mais aucune de ses œuvres n’eut de succès.

Il était remarquable en tant que champion de la Haskala . Son périodique yiddish  » Kol Mevaser  » a offert l’opportunité à beaucoup des meilleurs écrivains de développer leurs talents et parmi ceux-ci on peut citer Linetzky, Abramowitch, Spector, et Sholem Aleichem.

Zederbaum exerça une influence considérable dans les milieux gouvernementaux , et c’est grâce à son intervention qu’un jugement impartial a été obtenu pour de nombreuses familles juives accusées de pratiquer des crimes rituels; Il a également révélé l’ignorance de la l’antisémite russe Lutostansky , dont les pamphlets menaçaient de devenir dangereux pour les Juifs russes .

L’Association de la Palestine d’Odessa devait son existence à l’activité de Zederbaum.

Aleksander Zederbaum est mort à Saint-Pétersbourg. Ses petits-enfants, L. Martov et Lidiia Dan s’illustrèrent en tant que leaders du mouvement socialiste russe.