2 – LA RECETTE DU JEUDI : LES PONTShKES (BEIGNETS)

latkes Alain Taubes Yiddish Pour Tous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les amis qui ont tenté les latkes ont fait le constat : leur réussite réside dans le craquant de la cuisson en friture mais aussi dans la préparation “à la demande” – soit environ une heure avant de les cuire – le temps que la farine gonfle ; l’appareil ne doit pas s’oxyder à l’air.

D’autre part les pommes de terre ne supportent pas le gel. Évite aussi de réchauffer les latkes, vraiment meilleurs servis à l’instant, tout comme des frites…

Comment fêter Khanuke sans PONTShKES qui, à l’inverse des latkes – recette purement yiddish – sont appréciés par toutes les cultures juives voire même les non-juifs… ?

Aussi il existe de nombreuses variantes, fourrées, ou découpées… Pour autant, évite d’en faire un étouffe-chrétien en privilégiant le croustillant et surtout la légèreté – nous utiliserons ici une pâte levée à la levure de boulanger – que tu devras laisser monter : préparation le matin pour cuisson le soir – et des blancs d’œuf montés en neige. Et tant pis si nos pontshkes ne sont pas tout ronds…

Si tu n’as pas de friteuse, verse un litre d’huile dans une casserole, sur 3 à 4 cm, juste assez pour que les beignets puissent flotter, et sers-toi d’une écumoire pour égoutter.

Ingrédients : pour une bonne trentaine de pontshkes
– 250 g de farine
– 100 g de sucre
– 1 sachet (7,5 g) de sucre vanillé
– 15 g de levure de boulanger
– 5 cl de lait (ou d’eau selon la kashres)
– 3 œufs
– 2 c à s d’huile neutre (pépins de raisin)
– 2 c à s de rhum
– 1 c à c de sel
– huile de friture (tournesol ou arachide)
– 2 ou 3 c à s de sucre glace au final.

Dispose les sucres puis la farine en puits dans un cul-de-poule (un saladier solide). Émiette la levure au centre, dissous-la dans le lait (ou l’eau) et laisse reposer 10 min.
Ajoute les jaunes d’œuf (réserve les blancs), l’huile, le rhum et malaxe l’ensemble.
Ajuste la consistance si besoin est, en ajoutant soit du lait (ou de l’eau), soit de la farine, pour obtenir une pâte souple mais qui se décolle des bords.
Monte les blancs en neige avec le sel, puis mélange-les bien à l’appareil.
Laisse monter la pâte 4 h environ au tiède, dans le cul-de-poule protégé par un torchon.
Elle doit doubler de volume ; divise-la en petits cônes (Ø 20 mm de base) avec deux cuillères, ou mieux une poche pâtissière, espacés sur du papier sulfurisé fariné (ça colle façon guimauve) et laisse encore gonfler 1 à 2 h, les cônes se transforment en boulettes.
Fais chauffer la friteuse (180 °C) puis décolle rapidement à la spatule et immerge les boulettes en plusieurs fois : pas trop serrées, elles vont encore gonfler.
Elles remontent vite à la surface puis, après 2 min retourne-les à l’aide d’une fourchette, et fais-les frire autant sur l’autre face.
Égoutte bien les pontshkes avant de les servir chauds, saupoudrés de sucre glace.

 

Retour vers le site : http://www.yiddishpourtous.com/#!blank/w14qs

Un commentaire sur « 2 – LA RECETTE DU JEUDI : LES PONTShKES (BEIGNETS) »

Les commentaires sont fermés.