L’humour par le Yiddish…

En famille ou avec leurs amis nos parents ou grands-parents conversaient en Yiddish mais en dehors de ce contexte ils parlaient également, avec difficulté mais sans aucun complexe, un français approximatif avec un accent typique et des règles grammaticales originales dont je vous rappelle ci-après quelques bases :

Règle n°1 : Le son « en » ou « an » est remplacé par « on ». Exemple : On ne dit pas « Quand les enfants mangent, les parents sont contents » mais « Quon les onfons mongent les parons sont contons »

Règle n°2 : L’article indéfini « un » ou « une » n’existe pas. Il est remplacé par « a ». Exemple : On ne dit pas « une table », « une chaise », « un fauteuil » mais « a table », « a chaise », « a fauteuil »

Règle n°3 : La lettre « u » est remplacée par « i ». Exemple : On ne dit pas « Une puce sur un mur qui mange du pain dur » mais « A pice sir a mir qui monge di pain dir »

Règle n°4 : le son « cui » est remplacé par « kvi ». Exemple : « Va chercher des kvillères dans la kvisine » ou bien « les carottes sont kvites » ou « l’oiseau fait kvi kvi »

Règle n°5 : « ma, ta, sa » peuvent être remplacés par « mon, ton, son ». Exemple : « J’ai perdi mon chaussire dans la ri » ou « Pron ton kvillère pour monger ton compote »

Pour revenir vers le site : http://www.yiddishpourtous.com/#!michel-mandel/m6wr8