52 – LA RECETTE DU JEUDI : la soupe de maman (ou soupe roussie)

Je te parle d’un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître : l’époque où chaque soir, le dîner consistait à manger la soupe,
à Paris comme auparavant dans le YIDIShLAND…

Mais comment faire une soupe pour six personnes quand il ne te reste que quelques légumes… L’occasion de mettre en pratique le grand principe de la cuisine yiddish : “Tire le meilleur parti du peu que tu as” !

La viande ou même les abattis dans la soupe, ce n’était pas tous les jours !

La soupe roussie, c’est quasiment une définition du YIDIShN TAM :
les oignons dorés dans le ShMALTs (graisse de volaille), farinés et liés au bouillon. Si tu estimes que le goût n’y est pas encore, tu peux toujours corser avec des GRIVN (résidus de peau de volaille grillés) ou des croûtons frits, frottés d’ail.
Pour donner plus de corps à la soupe, il y a aussi les FERFL, ça change des vermicelles. Maman utilisait quelques fois du tapioca (tu connais ?) mais personne n’aimait vraiment ça !

INGRÉDIENTS pour 6 personnes :
– 2 l d’eau
– les légumes disponibles (carotte, navet, p. de terre, poireau)
– 2 petits oignons ou un gros
– 2 c à s de ShMALTs
– 3 c à s de farine
– 1 c à s de gros sel et poivre à ton goût.

Épluche les légumes, coupe-les en dés et mets-les à bouillir ¼ h dans 2 litres d’eau salée.
Dans une poêle, fais revenir l’oignon émincé dans le ShMALTs. Quand il est doré, saupoudre de farine en remuant jusqu’à ce qu’elle roussisse. Allonge alors d’une louche de bouillon dans la poêle et dilue bien ce “roux” avant de le mélanger à la soupe pour cuire l’ensemble encore ½ h. Sers bien chaud.

soupe-1soupe-2soupe-3