68 – LA RECETTE DU JEUDI : GRINSN UN ShALATN (crudités variées)

Après ShVUES (Chavouot) et la fête des moissons, c’est une explosion de fruits et de légumes. Une salade de légumes ou de crudités s’impose après nos tristes salades d’hiver, de pommes de terre ou légumineuses (lentilles, TsUKER BOBES… voir recette n° 64).

– CRU : nos traditions exigent de très bien laver salades et crudités.

– BLANCHI : nombre de légumes doivent être blanchis (plongés dans l’eau bouillante, puis dans l’eau glacée) : chou-fleur, chou rouge, carotte nouvelle, champignon de Paris, céleri branche…

– CUIT : d’autres bien cuits dans l’eau salée : artichauts, asperges, céleri-rave, haricots verts, poireaux, salsifis, etc. C’est aussi le cas des betteraves rouges à acheter précuites si tu veux les faire en salade. Par contre, pour faire le BORShTSh, achète des betteraves fraîches.

Les crudités sont appréciées bien fraîches et encore humides, entières, râpées, en tranches ou en tronçons : carotte, concombre, radis noir ou rose, tomate, etc. Creuse ensuite dans tes souvenirs ou laisse aller ton imagination pour composer tout ça, voire en faire un feu d’artifice…

Mieux vaut, pour éviter de “brûler” les crudités, servir l’assaisonnement à part : vinaigrette, sauce moutarde, mayonnaise et sans oublier les jaunes d’œuf rapés (spécialité yiddish)… Plus souvent que la vinaigrette (invention française exportée fin XVIII° dans les cours d’Europe par nos aristocrates émigrés) dans le YIDIShLAND l’usage était plutôt aux laitages pour assaisonner les crudités, voire même l’eau sucrée pour la salade verte !

Si tu sers les crudités avec crème ou fromage blanc pour le concombre ou du beurre pour les radis, informe tes convives FRUM qu’il s’agit d’un repas strictement PAREVE (sans produit carné).

grinsn-1grinsn-2grinsn-3grinsn-4