PAUL ELUARD: LIBERTE – פֿרײַהײט – FRAYHEYT                             Le 18 novembre 1952, Paul Eluard s’était éteint. Son poème « Liberté » avait incarné la résistance française. Il fut parachuté à des milliers d’exemplaires par les avions anglais au-dessus de la France occupée.  La disparition d’Eluard émut le monde entier et le premier numéro du Parizer Tsaytshrift, publié au début de 1953, lui rendit hommage avec une traduction de « Liberté » en yiddish par Mordkhe Litvine. Sur mes cahiers d’écolier Sur mon pupitre et les arbres Sur le sable et la neige J’écris ton nom Oyf di bleter fun mayn shulheft Oyf mayn shulbank un di beymer Oyfn shney un oyf di zamdn Shrayb ikh oyf dayn nomen אױף די בלעטער פֿון מײַן שולהעפֿט אױף מײַן שולבאַנק און די בײמער אױפֿן שנײ און אױף די זאַמדן שרײַב איך אױף דײַן נאָמען

Ce contenu est réservé aux membres| adhérents (dont la cotisation est à jours) de l'Association des Amis de Yiddish Pour Tous. Si vous êtes déjà membre | adhérent, merci de vous identifier. Pour devenir membre |adhérent merci de vous rendre sur notre site Yiddishpourtous.com (Section ADHESION) et suivre les instructions.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis