Vous connaissez sans doute « Shtil di nakht », cet autre poème célèbre de Hirsh Glik, l’auteur de « Zog nit kein mol », le chant des partisans juifs. Shtil di nakht iz oysgeshternt un der frozt hat shtark gebrent, tsi gedenkstu vi ikh hob dikh gelernt, haltn a shpayer in di hent. A moyd, a peltsl un a beret, un halt in hant fezt a nagan, a moyd mit a sametenem ponim, hit op dem soynes karavan. Getsilt, geshozn un getrofn, hot ir kleyninker piztoyl, an oyto a fulinkn mit vofn, farhaltn hot zi mit eyn koyl. Fartog fun vald aroysgekrokhn, mit shney girlandn oyf di hor, gemutikt fun kleyninkn nitsokhn, far undzer nayem frayen dor.Calme, la nuit est étoilée Et le gel est brulant, Te souviens-tu comment je t'ai appris A tenir un flingue en main ? Une fille, en fourrure et béret, Elle tient ferme en main un révolver, Une fille

Ce contenu est réservé aux membres| adhérents (dont la cotisation est à jours) de l'Association des Amis de Yiddish Pour Tous. Si vous êtes déjà membre | adhérent, merci de vous identifier. Pour devenir membre |adhérent merci de vous rendre sur notre site Yiddishpourtous.com (Section ADHESION) et suivre les instructions.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis