Ephéméride |Pesach « Peishachke » Burstein [6 Avril]

6 avril 1986

Décès de Pesach « Peishachke » Burstein, grande star du théâtre et de la chanson yiddish.

Né à Pułtusk, à l’époque en « Pologne du Congrès », dans l’Empire russe (aujourd’hui, en Pologne), Burstein fut appelé Pessah-ke en raison de sa naissance à Pessakh.
En 1901, il déménagea avec sa famille à Berdiansk (Ukraine), où son père tenait un magasin de vêtements.
Il s’enfuit de chez lui à l’adolescence pour rejoindre une troupe théâtrale yiddish itinérante.
Arrêté comme espion par les Russes pendant la Première Guerre mondiale, il ne revit jamais ses parents, battus et tués au cours d’un vol à Minsk, alors qu’ils retournaient en Pologne en 1921.

En 1923, il est repéré par Boris Thomashefsky qui l’emmène aux Etats-Unis et signe un contrat d’enregistrement pour 20 ans avec Columbia Records.
Il se fait connaître avec « Odessa Mama » et la version yiddish de « Sonny Boy ».
est à l’honneur
Il se maria deux fois, le seconde fois avec Lillian Lux de 22 ans sa cadette.
En 1939, le couple partit en tournée en Pologne. Comme il y avait des troubles à ce moment-là, un membre du corps diplomatique suggéra que les Bursteins annulent leurs représentations prévues pour l’été. Ils partirent pour les États-Unis quelques jours avant l’invasion allemande.
La troupe fut engagée par Boris Thomashefsky pour jouer dans les théâtres yiddish de l’Upper East Side et dans le Yiddish Theatre District sur la Second Avenue de Manhattan.

Pessach et Lillian Burstein eurent des jumeaux, Michael et Susan (nés en 1945). Michael Burstein devint un acteur, connu professionnellement sous le nom de Mike Burstyn.
Lorsque les jumeaux eurent 7 ans, ils commencèrent à se produire dans « Der Komediant », « A Khasene in Shtetl » (Un mariage au village) et dans d’autres productions en yiddish dans le monde entier, bien que Susan n’ait pas persister dans le monde du théâtre.
La famille se produisait aussi dans les stations de vacances des Catskills, dans le comté de Sullivan, New York, un circuit de villégiature connu sous le nom « Borscht Belt ».
Avant la Seconde Guerre mondiale, il fit de nombreuses tournée en Europe de l’Est.
Pessach ouvrit aussi son propre théâtre, « The Hopkinson » à Brooklyn. Sa troupe, « Les Quatre Bursteins » selon la réclame, avec les jumeaux apparaissant sous les noms de scène Motele et Zisele fut acclamée par la critique en Israël et à Broadway pour leur interprétation de la « Megille d’Itzik Manger », la plus longue production yiddish à ce jour en Israël.

Après la Shoah, la taille du public yiddish européen ayant été drastiquement réduite, Pesakh partit avec sa famille à la conquête de nouveaux publics dans les communautés diasporiques aussi éloignées que l’Amérique du Sud, l’Europe de l’Est et Israël.
Il s’installa un temps en Israël, mais dut, malgré l’accueil du public, en repartir, découragé notamment par la politique restrictive des autorités israéliennes qui avaient instauré une taxe sur le théâtre yiddish afin de favoriser l’hébreu.

Né le jour de Pessakh en 1896, il mourut quelques heures avant Pessakh 1986, une semaine et deux jours avant son 90e anniversaire.
Il est enterré dans la section du théâtre yiddish (bloc 67) du cimetière de Mount Hebron à New-York.

En 1980, il avait publié son autobiographie co-écrite en yiddish avec Lili Lux, « Geshpilt a lebn », traduite en anglais sous le titre « What a Life! »

La famille Burstein est à l’honneur du concert de la semaine sur Radio Yiddish Pour Tous. On peut encore l’écouter ce soir à 21h, demain à 23h et dimanche à 11h.