(www.pitchipoi.com)

Ingrédients :

Pour 6 personnes :

Achetez chez le poissonnier une carpe de 1,5 Kg
Tirez les filets sans la peau ou mieux demandez au poissonnier de le faire.
Gardez la tête les arrêtes et la peau
Si vous ne trouvez pas de carpe ce qui a été mon cas vous pouvez prendre d’autres poisson. J’ai pris du mulet et du colin. En poids comptez la même chose.
Le colin convient très bien et ajoute de la finesse à vos boulettes.
vous pouvez aussi ajouter un poisson de rivière (tanche, brème, brochet, sandre ….ou même du saumon comme cela se fait sur la côte Ouest de E. U.).
1,5 Kg de poisson vous donnerons à peu près 600 g de filet

Demandez à votre poissonnier de vous garder des arêtes de poison plat : sole, turbot, carrelet…mais pas de raie.

Il vous faudra également :
2 gros oignon
1 poireau
Des branches de céleri ou un morceau de céleri-rave
3 grosses carottes
4 œufs
De la chapelure de pain, ou de brioche, ou du matseh mehl.

Préparation :

Dans un premier temps faire le bouillon (fumet) qui servira à faire cuire les boulettes :

Mettre les arêtes la tête, les peaux et les arêtes de poisson plat dans une grande casserole
Ajouter :
-Le poireau
– le céleri
– ajouter sel, poivre
Et faire cuire au moins 1 heure
Ajouter les carottes et les faire cuire à peu près ½ heure. Quand elles sont tendres les retirer du bouillon et réserver.
Passer votre bouillon et remettre dans la casserole
A ce moment vous ajoutez du sucre selon votre goût et éventuellement de la gélatine de poisson. Un sachet par litre de bouillon.

PREPARATION DES BOULETTES :
Vous émincez les oignons très fin. Je ne le passe pas à la poêle cela donne une consistance agréable aux boulettes. Réservez.

Dans un grand bol

Mettez
-La chair du poisson que vous avez haché à la main ou au hachoir électrique (pas au mixer). Vous pouvez également comme je l’ai fait hacher à la main une partie du poisson et passer le reste au hachoir. Cela permet d’avoir une consistance agréable.
-Les oignons émincés fins
– Les 4 œufs entiers
-Le sel poivre et le sucre selon votre goût, à peu près 1 ou 2 cuillers à soupe de sucre en poudre.

Les Russes ne mettent pas de sucre, ils mettent du poivre ! ! ! Mais tout le monde sait que les Russes et les Litwaks ne sont pas des gens civilisés
D’ailleurs je vous le dit ne mariez JAMAIS votre fille à un de ces gens là ! ! !
En fait je n’ai rien contre les Russes et les Litwaks et vous pouvez mettre du poivre à la place du sucre.
-Mélanger tout ça à la fourchette puis à la main comme si c’était du pain ou un gâteau
-Quand le mélange est bien homogène et s’est bien épaissi
A ce moment vous ajoutez la chapelure (ou la farine de pain azyme pendant Pessah) pour finir d’épaissir.
Tout l’art consiste à mettre le moins possible de chapelure pour avoir des boulettes bien tendres.

-Et quand vous avez un mélange suffisamment consistant vous faites vos boulettes mais elles doivent être bien molles mais se tenir quand même.

-A l’aide d’une écumoire vous posez DELICATEMENT vos boulettes dans le bouillon frémissant et vous cuisez 10 ou15 minutes. Il est inutile et même néfaste de les cuire plus longtemps.

Vous enlevez les boulettes et vous les mettez à refroidir sur une assiette
Vous pouvez continuer à faire bouillir le bouillon pour le faire réduire mais dans ce cas il ne faut pas avoir mis trop de sel.

ET VOUS METTEZ TOUT AU FRIGO le bouillon à part.

Votre bouillon vous donnera une magnifique gelée.

POUR SERVIR

Sortir les boulettes du frigo 1 heure avant et au dernier moment vous garnissez votre boulette avec quelques rondelles des carottes et par-dessus une bonne cuiller du bouillon qui sort du frigo.
Vous servez accompagné de raifort blanc ou rouge et de brioche nattée (halla)
Le raifort rouge peut s’acheter tout fait ou bien vous mélangez de la betterave rouge cuite au raifort blanc

A GIT APPETTITE! ! !

Cela peut paraître bien long mais je vous assure que ce n’est pas un travail énorme et cela en vaut la peine.
Si vous savez faire les boulettes de poisson à la juive vous apprendrez facilement à faire la carpe farcie mais ce sera pour une autre fois.