Quand j’ouvre le dictionnaire de Yiddish de I. Niborski et B.Vaisbrot il reste toujours ouvert plus longtemps que prévu. Déjà je cherche tout les mots que ma Maman m’a toujours interdit de répéter et puis quand je tombe sur des mots de cuisine je ne manque pas de les entourer d’un trait de crayon.
Et l’autre jour je suis tombé sur le mot : RADISH Pomme cuite dans une pâte sucrée. Je ne connaissais pas. Et je me sui rappelé de ces pommes enrobées de pâte qu’on vendait dans une pâtisserie sur la Place du Louvre et pas ailleurs il y a de ça beaucoup plus que 30 ans. Pour la bouffe j’ai la mémoire absolue ! ! !
Je me suis mis à faire des recherches sur internet. J’ai trouvé plein de chose dans la cuisine Juive Américaine et dans la cuisine Polonaise et aussi curieusement dans la cuisine Normande. Mais cela n’est pas si étrange. Je me rappelle mes années d’enfance en Normandie et ce goût des Normands pour les alcools forts et la crème fraiche qui je l’ai appris plus tard leur vient de leurs ancêtres les Viking. Les Vikings n’étaient pas loin de la Pologne et ont remonté maintes fois la Vistule. J’en ais gardé quelques choses dans mes gènes. En Normandie RADISH se dit BOURDELOT.

Donc recette des Bourdelots :

Ingrédients :
Des pommes fruits (bicolores ou Boskoop)
Pâte brisée ou pâte à pain ou pâte feuilletée (au choix achetée toute faite dans les grandes surfaces ou si vous êtes très courageux/ses à faire vous même).
Sucre en poudre.
Cannelle.
Beurre.
1 œuf battu pour dorer la pâte
Huile pour huiler le plat de cuisson.

Préparation 
Vous préchauffez vote four à 180 °C
Vous épluchez vos pommes et vous creusez sur le dessus pour enlever le cœur et les pépins
Vous découper un morceau de pâte carré assez grand pour envelopper la pomme.
Dans le creux de la pomme vous mettez selon vos goûts du sucre en poudre, du beurre, de la cannelle.
Vous enveloppez votre pomme en prenant soin de laisser une ouverture en haut sinon vous prenez le risque de voir la pâte exploser.
Dorer à l’œuf.
Vous mettez au four à 180°C pour +- 30 mn
Dégustez quand c’est encore tiède et vous pouvez même si vous êtes un pervers ajouter de la crème Chantilly ! ! !