MARC CHAGALL (n° 13) La Mariée (1950)

la mariée Chagall Yiddish pour tous

 

 

 

 

 

 

 

 

Huile sur toile, 68 cm × 53 cm

« La Mariée » est un tableau peint en 1950 par Marc Chagall.

Comme dans la plupart de ses œuvres, Chagall mêle ici monde réel et monde imaginaire .
Les créatures hybrides qui peuplent ses toiles semblent sortir tout droit des contes médiévaux de sa Bielorussie natale.

Içi, c’est un homme au visage animal qui joue de la musique avec son violoncelle.
Le choix des instruments, le violoncelle et la clarinette évoque le folklore yiddish des shtetl d’autrefois.
Le style architectural des maisons rappelle également la Biélorussie alors même que cette toile a été peinte plusieurs décennies après son installation en France.

Le plus marquant dans ce tableau réside dans le contraste des couleurs et des émotions.
L’arrière-plan bleu nuit évoque les ténèbres, la tristesse et la mélancolie.
La musique klezmer elle aussi ramène au souvenir nostalgique d’un monde à jamais englouti par la barbarie.
A l’inverse, le thème de la mariée évoque la joie et la transmission.
Le rouge vif et le blanc sont comme une tentative de ramener de la vie et de la gaité au cœur de la désolation.

La Mariée (1950)
Huile sur toile, 68 cm × 53 cm
Collection privée, Japon

Pour revenir vers le site : http://www.yiddishpourtous.com/#!blank/up0w4

OCHO CANDELICAS !

Khanuka linda ‘sta aqui
Muchas candelas para mi Ay !
Una candelica, dos candelicas
Tres candelicas, Cuatro candelicas
Cinco candelicas, Seis candelicas
Siete candelicas Ocho candelas para mi
Muchas fiestas voy hazer
Con alegria y plazer ….
Los pastelicos voy comer
Con almendricas y la miel…

C’est le temps de Khanouka
Beaucoup de bougies pour moi, Ay !
1 petite bougie, 2 petites bougies
3 petites bougies, 4 petites bougies
5 petites bougies, 6 petites bougies
7 petites bougies, 8 petites bougies
Je vais faire beaucoup de fêtes
Avec joie et plaisir….
Je vais manger des bons gâteaux
Faits d’amandes et de miel….

 

 

Pour revenir vers le site : http://www.yiddishpourtous.com/#!blank/up0w4

LOMIR ZIKH IBERTBETN LOMIR SHRAYBN TNOYIM ! RECONCILIONS-NOUS ET MARIONS-NOUS !

Lomir zikh iberbetn Nit shteyst bay der tir
Lomir zikh iberbetn kum arayn tsu mir
Lomir zikh iberbetn koyft a por marantzn
Lomir zikh iberbetn, lomir geyen tantzn
Lomir zikh iberbetn shtelt der samovar
Lomir zikh iberbetn zay-zhe nisht kayn nahr
Lomir zikh iberbetn genug shoyn zayn vi goyim
Lomir zikh iberbetn lomir shraybn tnoyim

Réconcilions-nous, ne reste pas à la porte
Réconcilions-nous, viens me voir
Réconcilions-nous, achète-moi 2 oranges
Réconcilions-nous, allons danser
Réconcilions-nous, mets le samovar
Réconcilions-nous, assez de folies
Réconcilions-nous ne faisons pas comme les «gentils»
Réconcilions-nous et marions-nous

 

https://www.youtube.com/watch?v=pMXz6K5D8v8

ABI GEZUNT ! (Chanson du film Mamele,1938, Pologne)

Paroles: Molly Picon, musique: Abraham Ellstein

A bisl zun, a bisl regn, – Un peu de soleil, un peu de pluie,
A ruik ort dem kop tsu leygn, – Un endroit tranquille pour poser sa tête,
Abi gezunt, ken men gliklekh zayn – Tant qu’on a la santé, on peut être heureux.
A shukh, a zok, a kleyd on lates, – Une chaussure, une chaussette, un vêtement sans pièces
In keshene a dray fir zlotes, – Dans la poche quelques zloty,
Abi gezunt, ken men gliklekh zayn. – Tant qu’on a la santé, on peut être heureux
Di luft iz fray far yedn glaykh, – L’air est gratuit pour tous pareil,
Di zun zi shaynt – Le soleil brille
Far yedn eynem orem oder raykh .- Pour chacun, pauvre ou riche. .
A bisl freyd, a bisl lakhn, – Un peu de joie, un peu de rire,
A mol mit fraynd a shnepsl makhn, – Parfois avec un ami boire un coup, Abi gezunt, ken men gliklekh zayn. – Tant qu’on a la santé, on peut être heureux. .
Eyner zukht ashires, eyner zukht gevires, – L’un cherche la richesse, l’autre cherche la fortune,
Aynnemen di gantse velt. – A s’emparer du monde entier,
Eyner meynt dos gantse glik – L’un pense que toute la joie
Hengt nor op in gelt. – Repose seulement sur l’argent.
Zoln ale zukhn, zoln ale krikhn, – Qu’ils cherchent tous, qu’ils se traînent tous,
Nor ikh trakht bay mir, – Mais moi je pense à part,
Ikh darf dos oyf kapores – Tout ça ne me sert à rien,
Vayl dos glik shteyt bay mayn tir. – Parce que la joie est à ma porte.
A bisl zun, a bisl regn… – Un peu de soleil, un peu de pluie..

 

Pour revenir vers le site : http://www.yiddishpourtous.com/#!blank/up0w4