Latkes de Hanouka

Latkes de Hanouka

 

latkes

 

 

 

 

 

 

 

Le mot latke, à une longue histoire. Selon certaines sources, il viendrait de l’ukrainien oldka qui signifie plus ou moins une crêpe, un beignet, et qui serait un diminutif du vieux russe olad’ya. En remontant le temps ,le mot lui-même viendrait du grec ancien Elaia pour « olive ». Le sens de latke serait donc : un petit mets fait à partir d’huile d’olive.

A l’origine, les premiers latkes étaient des petits gâteaux à base de fromage blanc et frits dans du beurre ou de l’huile d’olive. Quand les juifs ont commencé à émigrer vers l’Europe de l’Est, le beurre et l’huile étaient devenus de plus en plus chers, et le gras de volaille est devenu le principal ingrédient de friture. Après le moyen Age, les latkes n’ont plus contenu d’ingrédients laitiers principalement, mais une simple pâte à frire à base de farine de sarrasin.

Les latkes aux pommes de terre sont une invention ashkénaze plus récente qui a gagné en popularité vers la moitié du 19ème siècle. Une série de mauvaises récoltes en Pologne et en Ukraine avait amené à la plantation massive de pommes de terre qui étaient bon marché et faciles à cultiver.

De même que les plats frits, il est également d’usage de manger des produits lactés à Hanoukka.. La tradition remonte au Moyen Age quand les juifs se sont réapproprié la figure populaire de Judith, dont l’histoire ne figurait que dans l’ancien Testament. Qui n’a pas admiré les célèbres peintures du Caravage dans lesquelles Judith décapite consciencieusement le général Holopherne ?

Son exploit est consigné dans le livre de Judith qui raconte qu’elle sauva son village de l’armée d’invasion assyrienne (-7ème siècle). Pour établir la relation avec Hanoukka, des traditions juives lui auraient trouvé un lien de parenté avec Judas Macchabée. Judith, une jolie veuve, avait prétexté trahir son peuple, et avait apporté au général Holopherne, conquis par sa beauté, des gâteaux au fromage salé (Selon la version juive) pour l’assoiffer. Elle lui avait ensuite servi abondamment du vin. Le général était arrivé à un tel état d’ébriété qu’il s’était assoupi et qu’elle en avait profité pour lui trancher la tête avec sa propre épée. Judith avait alors remis alors la tête d’Holopherne aux habitants de son village, Béthulie, qui l’avaient accrochée à leur muraille. (En parallèle, Judas Maccabée avait suspendu la tête de Nicanor à l’enceinte de la citadelle de Jérusalem).Les israélites lancèrent une attaque surprise sur l’armée sans chef (c’est le cas de le dire) et sortirent vainqueurs.
En l’honneur de Judith nous mangeons des plats lactés durant Hanoukka.

judithkhanukia