# 2 Yiddish Leçon | Lesson |Lektsye | לעקציע

Nu? Ne me dites pas que la première leçon était difficile ! D’ailleurs, certains, dans leur enthousiasme veulent sauter les étapes et posent quantité de questions qui seront abordées petit à petit. Patience! Ce n’est pas parce que le yiddish est plus facile qu’on ne pense qu’il s’apprend en une journée. Hier, nous avons appris les pronoms personnels au singulier. Aujourd’hui nous terminons la liste avec les pronoms personnels au pluriel et commençons à apprendre les petits mots qui servent à poser des questions. Comme vous savez, poser des questions est une manie juive et il est donc important de connaître ces mots. Vous constaterez que ces petits mots s’écrivent souvent en commençant par deux Vov, une lettre que nous avons découverte hier. Mais quand elle est doublée, cette lettre devient une consonne et se prononce « V ». C’est une différence importante avec l’hébreu. Nous voyons ainsi que les mêmes caractères (suite…)

Yiddish # 1 Leçon Lesson Lektsye לעקציע

Quelques principes de base de ce cours. 1. Quel accent? Autant en parler tout de suite, parce que la question va venir très vite, j’en ai l’habitude. J’utiliserai la prononciation dite « standard », telle qu’elle a été définie par les linguistes du YIVO, et telle qu’elle est enseignée aujourd’hui partout où l’on enseigne le yiddish dans le monde. Avantage principal: on prononce comme c’est écrit, on écrit comme on prononce. L’orthographe est strictement phonétique (sauf pour les mots d’origine hébraïque, mais c’est une autre histoire; inutile de se compliquer la vie pour le moment) Avantage secondaire: aucun dialecte n’est meilleur qu’un autre car on ne parlait le yiddish standard nulle part. Car, non, ce n’est pas du litvak, même si ça s’en rapproche. Naturellement, chacun peut, s’il le souhaite continuer à pratiquer le dialecte familial. C’est un bonheur et je le fais moi aussi. Pour simplifier, dans le yiddish de Pologne, (suite…)

LE KEZ-KUKHN DE MAMIE ANNIE par Annie Esterzon

LE KEZ-KUKHN DE MAMIE ANNIE par Annie Esterzon                       Pour le fond : 200 gr de petits sablés très friables, genre Spritz + 70 gr. de beurre fondu. Pour la garniture : 550 gr. de fromage blanc lisse à 40 % de mat. grasse. 450 gr de crème fraîche à 40 % de mat. grasse. 5 gros œufs ou 6 petits. 200 gr. de sucre en poudre. Le zeste d’un citron non traité, 1 cuillère à soupe d’extrait de vanille. Préchauffer le four à 170 ° chaleur tournante. Chemiser un moule à charnière en faisant bien dépasser le papier sulfurisé pour éviter les débordements. Mixer les petits sablés avec le beurre fondu pour en faire une pâte. En garnir le fond du moule et placer au réfrigérateur pendant la préparation de la garniture. Séparer les blancs des jaunes. Dans un (suite…)

PAUL ELUARD: LIBERTE – פֿרײַהײט – FRAYHEYT

PAUL ELUARD: LIBERTE – פֿרײַהײט – FRAYHEYT                             Le 18 novembre 1952, Paul Eluard s’était éteint. Son poème « Liberté » avait incarné la résistance française. Il fut parachuté à des milliers d’exemplaires par les avions anglais au-dessus de la France occupée.  La disparition d’Eluard émut le monde entier et le premier numéro du Parizer Tsaytshrift, publié au début de 1953, lui rendit hommage avec une traduction de « Liberté » en yiddish par Mordkhe Litvine. Sur mes cahiers d’écolier Sur mon pupitre et les arbres Sur le sable et la neige J’écris ton nom Oyf di bleter fun mayn shulheft Oyf mayn shulbank un di beymer Oyfn shney un oyf di zamdn Shrayb ikh oyf dayn nomen אױף די בלעטער פֿון מײַן שולהעפֿט אױף מײַן שולבאַנק און די בײמער אױפֿן שנײ און אױף די זאַמדן שרײַב איך אױף דײַן נאָמען (suite…)