Hé

ATELIER LECTURE 5.1

Nous en sommes à la cinquième lettre de l’alphabet yiddish : le HEY

ה ה ה ה ה ה ה ה ה ה ה

Ce caractère ressemble à un petit pont MAIS attention ! la poutre de gauche n’est pas reliée à l’arche du pont. Il y a un espace. Vous le verrez mieux sur l’image agrandie. C’est très important pour distinguer le HEY d’une autre lettre que nous utilisons en yiddish ( en hébreu aussi, bien sûr, puisque les caractères sont les mêmes. )

Alors, ce Hey a pour valeur numérique le nombre 5, ça va de soi puisque c’est la cinquième lettre.

Le mot HEY n’a pas de signification directe mais, il est issu comme toutes les lettres hébraïques des alphabets antérieurs, surtout le phénicien, dans lequel cette lettre semblait représenter un homme les bras levés comme pour exprimer joie ou souffrance. Supposition…

Pour retenir le nom de la lettre, facile , on dirait un appel ou un refrain mélodique de nigun : hey, hey, hey…

C’est une consonne . Vous prononcerez cette lettre comme un H aspiré ( en réalité, expiré). Vite dit, pour les francophones, car justement en français , nous ne l’avons pas ce son.

Pour les germanistes ou germanophones, pas de problème , c’est l’équivalent du H allemand. Pour ceux qui ne connaissent pas l’allemand, c’est simple à comprendre : pour prononcer HA à l’allemande ou à la yiddish, vous prenez un petit miroir et lorsque vous prononcez ce HA, il doit y avoir de la buée . Facile à faire mais on n’y pense pas toujours.

Il me reste à signaler que vous trouverez cette lettre aussi dans certains mots yiddih d’origine hébraïque. Elle se lira alors autrement … mais; demain est un autre jour. Nous verrons cela bien plus tard.

Ah, Lorsque vous la trouvez, cette lettre, suivie d’une apostrophe, ainsi :

ה׳ = c’est l’abréviation de HASHEM ( le Nom, Dieu)

AJOUT : en fait,le hey avec apostrophe sert à d’autres abréviations , pas de raison qu’il n’y en ait que pour un seul ( ikh tu nur a vits)

ה׳ = deuxième sens = HER = M. ( monsieur)

ה׳ = troisième abréviation = heft = cahier

En résumé , nous avons le ALEF, le BEYS, le GIML, le DALED et… le HEY.

La suite avec un entraînement lecture arrive.

 

Pour revenir vers le site : https://www.yiddishpourtous.com/yiddish-atelier-de-lecture

Daled

ATELIER LECTURE 4.1

Daled

Nous arrivons à la quatrième lettre de notre alphabet yiddish, une consonne , le DALED.

Nous le prononcerons D comme dans docteur, démon, dodo, etc…
Donc D D D D D D D D =

ד ד ד ד ד ד ד ד

Cette lettre a pour valeur numérique le 4 et la signification du mot est  » pauvre , miséreux »

Nous avons à présent trois consonnes et deux voyelles ( B, G et D d’une part A et O d’autre part ) , de quoi fabriquer plus de mots…

Le complément , exercice de lecture arrive ..

Pour revenir vers le site : https://www.yiddishpourtous.com/yiddish-atelier-de-lecture

Guimel

ATELIER LECTURE 3.2

Entraînement à la lecture avec le GIML.
Là aussi, beaucoup d’associations pour former des syllabes sans qu’il y ait obligatoirement une signification. Mais il y aura au moins deux vrais mots ! Essayez de les trouver… La solution dans quelques jours….

1) גאַ – 2) גאַג – 3) גאַגאַ – 4) גאָ – 5) גאָג- 6) גאָגאָ – 7) גאַב – 8) גאָב- 9) גאָבאַ- 10) גאָבאָ- 11) גאַבאָ- 12) באָב- 13) באַג – 14) באָג-

 

Pour revenir vers le site : https://www.yiddishpourtous.com/yiddish-atelier-de-lecture

Guimel

ATELIER LECTURE 3.1

Nous arrivons à la troisième lettre de l’alphabet yiddish, le GIMEL . En yiddish: GIML

G-G-G-G-G-G-

Que vous lirez comme dans « gare » ou « guitare ».

Cette lettre signifie  » chameau », pensez au mot camel, קעמל en yiddish = keml.

Dernièrement, l’un d’entre vous a évoqué la numération… Oui, rappellons qu’en hébreu et par conséquence en yiddish aussi, les lettres servaient de chiffres. Ce n’est pas une nouveauté, nous connaissons tous les chiffres romains … De nombreux peuples de Mésopotamie ont eu recours à cette forme d’écriture pour les nombres, dès le moment où ils ont adopté un alphabet , les Hébreux de même.

C’est très simple . Le Alef = 1
Le Beys = 2
Le Giml = 3

Pour chaque lettre, je vous indiquerai sa valeur numérique.

Il reste à signaler que cette numération hébraïque est à l’origine de la guématria, cette tentative d’interpréter les textes sacrés en prenant en considération la valeur numérique des mots, en les comparant, etc…

Mais , ici, nous faisons simplement un atelier de lecture et n’entrerons pas dans ces sphères-là…
Le voilà donc, ce giml.

ג ג ג ג ג ג ג ג ג ג ג

Résumons-nous : nous avons maintenant deux voyelles A ( = pasekh alef) , O ( = komets alef ) et maintenant deux consonnes B ( = beys) et G ( = giml) . En yiddish :

אַ = A אָ = O ב = B ג = G

Nous allons pouvoir faire plus d’associations… Le post 3.2 pour l’entraînement arrive….

Pour revenir vers le site : https://www.yiddishpourtous.com/yiddish-atelier-de-lecture